Assurances
3289

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le blogue des Mordus D'immobilier

Revenu net, tributaire de l’assurance 

La valeur de votre investissement étant tributaire du revenu net de l’immeuble,  lors de votre prochain achat, vous prendrez probablement le temps de valider les dépenses mentionnées à la  fiche d’inscription du vendeur (taxes, chauffage, électricité, etc.). La majorité des acheteurs néglige par contre de bien vérifier le contrat d’assurance et cette omission peut malheureusement coûter cher! Le coût des assurances doit refléter toutes les garanties liées aux exigences des prêteurs hypothécaires, des assureurs et des limites adéquates de protections. Il est essentiel de bien évaluer le contrat d’assurance lors de toute transaction immobilière. Il faut consulter le contrat d’assurance actuel et non ceux des années précédentes, car la prime pourrait avoir varié.   

Voici les points importants à valider, qui pourraient représenter un levier important de négociation lors de l’achat d’un immeuble : 

 

Valeur assurable 

La valeur assurable consiste normalement, sauf certaines exceptions,  au coût de remplacement de l’immeuble, sans tenir compte de la dépréciation et du terrain.  Il importe de ne pas confondre la valeur marchande à celle du remplacement de l’immeuble. L’évaluation pour votre financement pourra servir à établir la valeur assurable (voir section coût de remplacement du bâtiment). Vous devrez prendre le montant total du coût de remplacement, y soustraire la valeur du terrain et  ajouter  la valeur de  dépréciation utilisée.  

Il est important également de vérifier si le vendeur bénéficie d’une tarification privilégiée. Demandez à votre courtier d’assurance de vous transmettre une soumission avec les bonnes valeurs assurables, car certains vendeurs  pourraient avoir des immeubles sous-assurés ou même des couvertures d’assurance inadéquates. Il se peut aussi que le vendeur ait accès à une protection privilégiée ou une tarification bénéficiant d’une clause grand-père.  

 

Valeur locative 

La valeur locative se calcule sur une base annuelle. Vous devez tenir compte du revenu locatif de toutes les unités, des espaces de garages, de la récupération des dépenses auprès des locataires (remboursement des taxes d’affaires, dépenses d’entretien, etc. prévues au bail) et de toute autre forme de revenus générés par l’immeuble. 

Le blogue des Mordus D'immobilier