Investissement
2313

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Le blogue des Mordus D'immobilier

De peintre à investisseur immobilier prospère

Suivant les traces de son père entrepreneur peintre, Jean-Philippe Després obtient sa licence d’entrepreneur général à 18 ans. Son but : reprendre les rênes de l’entreprise familiale éventuellement.  Il poursuit  une formation à l’école des hautes études commerciales en administration et tout au long de son parcours, des histoires à succès dans le secteur de l’immobilier captent son attention.
 
Il constate en discutant avec un ami, jeune entrepreneur et investisseur immobilier, la possibilité de réaliser des transactions gagnantes avec peu de capital. Il entame alors un cours au CIIQ (Le club d’investisseurs immobiliers du Québec) et se lance dans l’investissement immobilier. 
 

Des débuts couronnés de succès

Avant même la fin de sa formation en immobilier, M. Després désire acheter un multi logement de 8 unités à Repentigny pour le convertir en condos. Il propose au propriétaire 100 000 $ au-dessus du montant payé l’année précédente à condition que ce dernier finance sa mise de fonds. La conversion se réalise en moins de 6 mois. Le succès de cette transaction incite le vendeur, Alain Forget, à s’associer au jeune entrepreneur pour ses prochains projets. 
 

Sa recette gagnante : des offres, des offres et des offres

M. Després affirme candidement : « au prix que je paie mes acquisitions, tout le monde voudrait les acheter ». Afin de tirer le maximum de profit, il faut être en mesure de payer l’immeuble sous sa valeur marchande. Comment faire alors pour trouver ces perles rares? Sa recette gagnante consiste à soumettre de nombreuses offres. Il en fait une moyenne 3 à 4 différentes par semaine.  
 
La réussite d’une promesse d’achat profitable se dessine donc à coup de plusieurs essais. À un moment, une connexion acheteur-vendeur opère. Pour parvenir à cette « synchronicité », il faut parfois offrir un prix au-dessus du montant d’achat désiré pour poursuivre les négociations. En cours de processus, certains irritants ouvrent habituellement une porte à la renégociation.  

Le blogue des Mordus D'immobilier