Des moisissures dans le décors?

Des moisissures dans le décors?

Laurent Groux, Ph.D. Chimiste, pour Benjel Chimiste Conseil Inc.
 
L’investissement immobilier revêt de nombreuses facettes qu’il faut maîtriser pour jouer gagnant. Un élément de plus en plus répandu, connu et craint est la croissance de moisissures en milieu intérieur.
 
QU’il s’agisse d’un triplex, d’une maison, d’un local commercial ou d’un bâtiment locatif, tous comprennent des matériaux (placoplâtre, bois, etc) qui peuvent être affectés par ces champignons microscopiques en présence d’humidité excessive.
 
En effet, comme on retrouve naturellement des moisissures dans la nature, ces dernières vont inévitablement pénétrer à l’intérieur avec les mouvements d’air. Les spores vont se déposer sur des surfaces et devraient être éliminées par le ménage régulier. Sauf qu’en présence de matériaux humides, les spores vont se développer avec des conséquences souvent fâcheuses. 
 
D’une part, les moisissures endommagent les matériaux : décoloration, taches, pourritures, déformation, etc. ce qui diminue la valeur du bâtiment atteint et peut même mettre sa structure en péril.
 
D’autre part, les occupants exposés aux spores dégagés peuvent développer des symptômes de santé. Les plus communs sont des irritations des muqueuses et des voies respiratoires, mais les spores peuvent également exacerber les symptômes de l’asthme, peuvent donner des maux de tête et de la fatigue. Certaines personnes seront très affectées à court terme alors que d’autres ne sembleront pas du tout touchées.
 
Finalement, les moisissures peuvent donner toutes sortes de problèmes coûteux aux propriétaires : poursuite de locataire, implication d’inspecteurs de la Santé publique ou de la ville, recours en vice caché, travaux de décontamination, réparations importantes nécessaires (par exemple, installation d’un drain français).
 
Bref, il vaut mieux les connaître pour éviter qu’elle se fasse connaître à vous de façon douloureuse.

La première clé est de s’assurer qu’il n’y a pas de problèmes d’eau ou d’humidité dans le bâtiment : toit en bon état, gouttières et pentes de sol qui éloignent l’eau des fondations, absence de fissures, margelles drainées, fenêtres bien installées, absence de fuite de plomberie, chauffe-eau en bon état, etc. De plus, il faut aussi gérer l’humidité intérieure à l’aide d’extracteur d’air ayant une sortie extérieure dans les cuisines et salle de bain.
 
La sécheuse doit impérativement avoir une sortie extérieure! La présence de pares vapeur efficaces est également nécessaire pour éviter la condensation aux endroits indésirables.
 
La deuxième clé est de corriger rapidement les problèmes. En effet, personne n’est à l’abri d’un dégât d’eau. Par contre, lorsqu’ils se présentent, il faut assécher tous les matériaux dans les 48h. Cela signifie souvent qu’il faut éliminer des matériaux poreux (isolant, placoplâtre) avant que les moisissures ne se développent. Après plus de 48h d’humidité excessive dans les matériaux, il est à peu prêt certain que les moisissures commenceront à se développer.
 
Le troisième point est d’éliminer les moisissures présentes. Pour cela, si la quantité est de plus de 1 m2, il faut suivre des protocoles de travail reconnus comme celui développé par le service d’hygiène de la ville de New York, celui de l’association Canadienne de la Construction ACC82 ou le standard S520 de l’IICRC. Si les protocoles sont écrits, c’est parce que ce n’est pas si simple de faire le travail efficacement! 

Facebook Comments

#Suivez-nous sur Instagram